www.faune-lorraine.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Réseau Visionature
 
Nos partenaires
Consulter
Informations
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide et droits d'accès
  Statistiques d'utilisation
Cartes et Synthèses
Conservation et protection
Enquêtes et suivis
Publications
Comités d'Homologations
ODONATES
RHOPALOCÈRES
ORTHOPTÈRES
NÉVROPTÈRES
Mode d'emploi
Règles à respecter
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 319
 
dimanche 11 avril 2021
Mammifères
L'étude Muscardin, contre vents et marées : retour sur ce qui s'est passé en 2020 !

Les haies de nos territoires, quand elles sont encore bien fournies, abritent une petite créature dorée qui se nourrit de mûres et de noisettes et construit un nid sphérique dans la végétation. Il s'agit du rat aux yeux d'or, plus communément appelé Muscardin. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette espèce et les résultats de l'étude 2020, nous vous invitons à télécharger la pièce-jointe. 

Et puis, si vous souhaitez nous accompagner cette année, n'hésitez pas à nous écrire à service-civique@geml.fr. Dépêchez-vous, la saison va bientôt démarrer!

 

Pierre-Emmanuel BASTIEN

Président du GEML

 

mobile: 06.76.71.81.53

adresse mail: pierre-emmanuel.bastien@orange.fr

Groupe d'Etude des Mammifères de Lorraine

Centre Ariane - 240 rue Cumène

54230 Neuves-Maisons

-----------------------------------------------------------------------

www.geml.fr

https://www.facebook.com/GEMLasso/

 

Document à télécharger :  Newsletter_suivi_Muscardin_2020-8090.pdf
posté par Pierre-Emmanuel Bastien
 
vendredi 2 avril 2021
Reptiles
Rapport herpétologie 2020 sur la CC du Pays de Colombey et du Sud Toulois
 
Avec les côtes de Toul.
Le long des voies ferrées
Et des coronelles lisses, serpentant le long des collines ensoleillées
Et des Lézards des souches, en veux-tu, en voilà
Et des vipères surgissant de l'au-delà !
Et les verger amers
Et les pelouses calcaires
Rien... non rien ne m'empêchera de citer ton nom:
Trame thermophile du pays de Colombey et du sud toulois,
Cruelle marâtre amère!


Un brin de poésie pour que vous puissiez télécharger ICI le rapport d'activités herpétologiques 2020, fruit du partenariat entre la CC du Pays de Colombey et du Sud Toulois et LOANA.

Bonne lecture à tous,

La team "trame jaune" de LOANA



Photo: Clément Legeay

posté par Guillaume Leblanc
 
jeudi 1 avril 2021
NaturaList : une nouvelle version disponible sur le Play store !

Une mise à jour de l'application est disponible sur le play store. Elle donne notamment accès aux modules EPOC et EPOC-ODF (et au module LIMAT pour ceux qui sont inscrits).

posté par Nicolas Hoffmann (lpo)
 
samedi 6 mars 2021
Plecoptères
Des Plécoptères en plein hiver

Nous relayons ci-dessous une nouvelle parue sur le WebObs de la Société Lorraine d’Entomologie (SLE).

Quelle que soit la saison, un entomologiste trouvera toujours une bonne raison pour aller rechercher des insectes sur le terrain, et pas seulement à l'état de larves. Par exemple il existe un large panel de Plécoptères dont l'émergence commence très précocement: les premières observations ont eu lieu cette année avant la vague de froid de mi-février, mais on peut observer des adultes disséminés tout au long de l'hiver. Il n'est pas exceptionnel de les voir marcher sur la neige, où ils sont alors faciles à détecter.  Nous vous en proposons ici un aperçu et vous invitons à aller les observer, notamment dès le prochain redoux, et nous faire remonter vos trouvailles.

On rencontre typiquement dès la mi-février Leuctra prima (Leuctridae), la bien nommée, abondante dans les ruisseaux vosgiens, sans cerques apparents et avec des ailes de taille normale. D'autres espèces de Leuctra apparaissent dès le mois de mars.

Un peu plus petites (moins d'un centimètre), les espèces du genre Zwicknia (Capniidae) sont d'identification délicate. La plus répandue et la plus fréquente chez nous est Zwicknia bifrons (ex-Capnia bifrons). Seul le mâle, minuscule, est brachyptère, voire microptère. La femelle a des ailes développées, et se reconnait à ses longs cerques. Ce sont de petites bêtes qui déambulent avec empressement sur les supports en bordure de ruisseau (murets, végétation, blocs rocheux…). Il y a au moins une autre espèce présente en Lorraine, Zw. westermanni, qui présente une brachyptérie moins prononcée.

Une autre famille globalement précoce est celle des Taeniopterygidae : nettement plus grands (15 mm au moins) avec les ailes portant des barres sombres transversales plus ou moins visibles. Brachyptera comprend 3 espèces lorraines, dont l'une est très rare (Brachyptera braueri) et fréquente les grandes rivières : on a des chances de la rencontrer par les belles journées de février, sur la végétation du bord. Taeniopteryx comporte 2 espèces, une exclusivement vosgienne (T. hubaulti), l'autre très rare également dans les grandes rivières (T. schoenemundi). Inutile de dire, donc, que tout Pléco trouvé en février (ou mars) au bord d'une grande rivière (Moselle, Meurthe, Sarre, Meuse, Ornain, Saulx, etc...) est TRÈS intéressant.

Nous citons ici les plus fréquentes et les plus précoces, mais d'autres espèces peuvent se rencontrer en fin d'hiver (famille des Nemouridae)... Il faut bien réaliser que les insectes aquatiques ne sont pas soumis aux mêmes rigueurs de température que les terrestres : l'eau (liquide!) n'est jamais à moins de 0°, et souvent sensiblement au-dessus. Donc la capacité d'être actif à basse température (spécialité des Plécos !) et de se reproduire en hiver sont des avantages sélectifs sérieux qui peuvent compenser beaucoup d'inconvénients. D'ailleurs il y a aussi des Trichoptères hivernaux ainsi que des Éphéméroptères : Baetis rhodani par exemple semble émerger maintenant toute l'année, réchauffement climatique aidant. Un des "inconvénients", c'est qu'en général, il est plus difficile de voler, d'où éventuellement une brachyptérie qui s'observe dans bon nombre de cas... La saison entomologique, pour les EPT (Éphémères-Plécos-Trichos), est donc très longue, au minimum de février à début novembre.

L'identification sur photo de ces espèces est quasi impossible avec certitude... Donc il faut capturer! Si vous souhaitez transmettre vos échantillons, vous pouvez contacter Sylvain Lethuillier (sylvainlethuillier(a)netcourrier.com), qui transmettra à Gilles Jacquemin, spécialiste de ce groupe d’insectes à la SLE.

Rédaction : Gilles Jacquemin et Julien Dabry (adaptation Sylvain Lethuillier).

posté par Sylvain Lethuillier
 
lundi 1 mars 2021
Oiseaux
Une énergie peut être renouvelable, une espèce disparue ne l’est pas… (A.Willame)


Après 9 ans de mise en service, et le triste record de 5 cadavres de milans royaux retrouvés sous ses éoliennes depuis sa mise en fonctionnement , le parc éolien de Woelfling-lès-Sarreguemines vient (enfin !) de faire l’objet d’un arrêté préfectoral lui imposant des mesures correctives pour réduire la mortalité.


Cet arrêté, paru le 29 décembre 2020, impose l’arrêt des éoliennes de 2 heures après le lever du soleil jusqu’à son coucher, du 1er mars au 31 octobre, correspondant à l’intégralité de la période de reproduction ainsi qu’à une majeure partie du flux migratoire postnuptiale de l’espèce.


Les mesures de bridage proposées par la DREAL Grand Est et mise en application par le préfet s’accompagneront d’un suivi environnemental et d’une étude comportementale sur le Milan royal afin d’évaluer l’efficacité de ces mesures.


Ce parc éolien mortifère, situé en plein cœur de noyau de population de l’est mosellan, est qualifié comme tel depuis 2013 (date de découverte du premier cadavre de Milan royal). Il aura fallu 7 ans de mises-en-garde et d’alerte avant que des mesures concrètes ne soient enfin prises !


Pourtant, cette nouvelle a résonné en nous (structure coordinatrice du PRA Milan royal en Lorraine) comme une petite victoire car elle est le signe que les choses évoluent à une meilleure prise en compte de l’espèce dans le développement de l’activité éolienne.


Il faudra encore du temps (et sans doute quelques cadavres de plus) pour que les choses changent réellement et que l’enjeu vis-à-vis de l’espèce soit suffisamment considéré et pris en compte.


Affaire à suivre…


Marine Felten ,Oriane Vavon et Tom Rondeau pour la team « Milvus » de LOANA

Photo: R.Nidercorn

posté par Guillaume Leblanc
 
vendredi 19 février 2021
Oiseaux
Synthèse d'activités Cigogne noire 2020 - Lorraine

Le retour des Cigognes noires est proche.

 

En attendant, vous pouvez patienter en lisant le rapport d'activités sur le suivi et les actions menées en faveur de la Cigogne noire en Lorraine de 2020 en cliquant ici.

N'hésitez pas à scruter le ciel et à nous communiquer vos observations !!

 

Merci encore aux nombreux contributeurs Faune Lorraine et observateurs qui font remonter leurs observations de la dame en smoking!

Elise Lauwerière et Nolwenn Trividic pour la team "Cigogne noire" de LOANA.

posté par Guillaume Leblanc
 
lundi 15 février 2021
Oiseaux
Vergers, Mares et Haies : un Appel à Projet qui allie la biocomplexité des espèces et des habitats dans le sud lorrain
 
 
Cela fait maintenant 1 an que LOANA, en partenariat avec la Communauté de Communes de l'Ouest Vosgien (CCOV), mijote un projet aux petits oignons...
 
Un projet, en toute modestie, plutôt ambitieux et qui donne du sens à tous protecteurs de la nature qui prend le temps de saisir ses données sur les différentes bases de données naturalistes.
 
LOANA a contribué au montage d'un Appel à Projets Trame Verte et Bleue (AAP-TVB) lancé par la  Région Grand Est, les agences de l’eau Rhin-Meuse, Seine Normandie, Rhône Méditerranée Corse, et la DREAL Grand Est.

 

Cet AAP est tout simplement mis en place pour financer la restauration d'habitats constituant la Trame Verte et Bleue, par exemple les haies, les mares, les cours d'eau et autres joyeusetés.
 
Nous avions déjà collaboré au avec la Communauté de Communes du Pays de Colombey Sud Toulois (2018-2020) pour mettre en place des actions de replantation de haies et de vergers sur ce territoire du sud lorrain (en lien avec le noyau de population de Pie-grièche à tête rousse)

Eh bien là, c'est tout pareil ! A la différence que nous changeons de territoire et jetons notre dévolu sur la Communauté de Communes de l'Ouest Vosgien.
 
Le secteur est en effet propice à notamment 5 espèces patrimoniales et protégées qui sont la clef de voûte de l'AAP :

- la Couleuvre verte et jaune (Hierophis viridiflavus)
- le Triton crêté (Triturus cristatus)
-
la Cigogne noire (Ciconia nigra)
-
le Milan royal (Milvus milvus)
-
la Pie-Grièche grise (Lanius excubitor)

Au menu de cet AAP, des restaurations et créations de mares, des plantations de haies et de vergers, des renaturations de cours d'eau et plantations de ripisylve, et même la mise en place d'un Ecolabel !


 
Vous voulez en savoir plus ? Vous voulez mettre fin au suspense INSOUTENABLE et savoir COMMENT nous envisageons les actions à mettre en place ? Il suffit de consulter les différents documents synthétisant nos objectifs par espèce en cliquant :

     =>
ICI pour la Couleuvre verte et jaune
     =>
LA pour le Triton crêté
     => ou encore
LA pour la Cigogne noire
     => et enfin
ICI pour la Pie-Grièche grise et le Milan royal

Pour que vivent les haies, vergers et zones humides, afin de pouvoir continuer à se promener dans ces merveilleux milieux "Dès l'Aube, à l'heure où blanchit la Campagne" !


La Team "Restauration" de LOANA

 

LOANA tient à remercier chaleureusement le PRAM pour la mise à dispoistion des données "Mares", la CRAL pour la mise à disposition des données "Triton crêté & Couleuvre verte et Jaune", le réseau France Cigogne noire (LPO-ONF) pour la mise à disposition des données spatiales de Jeanne, et bien évidemment tous les observateurs qui saisissent leurs données et contribuent ainsi à la conservation et à la restauration des habitats.

 


 

posté par Guillaume Leblanc
 
jeudi 4 février 2021
Oiseaux
Synthèse Migr' à Sion 2020

Vous l'attendiez, la voilà ! La synthèse du suivi de la migration sur la colline de Sion 2020 est enfin disponible ici.

 

Encore un grand merci à celles et ceux qui ont aidé(e)s de près ou de loin à la bonne réalisation de ce suivi malgré une année compliquée. 

 
En espérant vous voir l'année prochaine pour la 12ème année du suivi plus nombreux et dans de meilleures conditions ! 

 
Edouard Lhomer et Tom Rondeau pour la team "spoteur" de LOANA.

posté par Guillaume Leblanc
 
mercredi 3 février 2021
Oiseaux
Rapport d'activités Grand-duc 2020

Avec les gelées actuelles, les soirées calmes où apparaissent les étoiles sont propices à l'écoute du Grand-duc et de son chant grave qui résonne au loin...


Mais si vous préférez rester bien au chaud à la maison, vous pouvez également en apprendre plus sur ce grand rapace nocturne et sur les actions menées par LOANA et l'ensemble du réseau LPO l'année dernière en plaine lorraine !

Pour consulter le rapport c'est ICI que ça se passe

Nos plus vifs remerciements à tous les bénévoles mobilisés à la cause du Grand-duc en Lorraine!

 

Edouard Lhomer et Romane Aubry pour LOANA

Photo: Serge Bour

posté par Guillaume Leblanc
 
mardi 2 février 2021
Oiseaux
Synthèse du comptage européen hivernal Milan Royal 2021

 Dans le cadre du comptage européen de milans royaux hivernants, le réseau Milan royal s'est de nouveau mobilisé début janvier afin d’assurer ce comptage dans tout le Grand Est .

 

Nous tenons à adresser un très grand merci à tous les bénévoles ayant participé à ce comptage, vous avez été une fois de plus nombreux à répondre à l’appel !


Voici la synthèse reprenant les chiffres en Lorraine, Champagne-Ardenne et Alsace en cliquant ICI. Au total ce n’est pas moins de 243 Milans royaux qui ont été comptabilisés dans l’ensemble du Grand Est en 2021 !

Guillaume Leblanc et Marine Felten (LOANA) pour la Lorraine, Aymeric Mionnet (LPO C-A) pour la Champagne-Ardenne, Sébastien Didier et Jérôme Isambert (LPO Alsace) pour l'Alsace

posté par Guillaume Leblanc
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 319

www.faune-lorraine.org
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2021